Taux immobiliers

Le courtier en prêts immobiliers est un intermédiaire chargé d'obtenir les meilleures conditions auprès de partenaires bancaires

Indicateur de taux Mai 2019

Prêt ≤ 7 ans

De 0,60 % à 0,90 %

hors assurances

Prêt ≤ 10 ans

De 0,70 % à 1,10 %

hors assurances

Prêt ≤ 15 ans

De 0,80 % à 1,20 %

hors assurances

Prêt ≤ 20 ans

De 1,10 % à 1,60 %

hors assurances

Prêt ≤ 25 ans

De 1,20 % à 1,95 %

hors assurances

Prêt ≤ 30 ans

De 1,85 % à 2,50 %

hors assurances

Comprendre les taux proposés via les courtiers

Le principal intérêt de passer par un courtier est de tenter d’obtenir des taux plus bas ou une offre plus intéressante que ce qui pourrait être consenti à un emprunteur seul face à son banquier.

Les courtiers représentent en effet pour les banques un moyen d'obtenir un flux plus ou moins important de nouvelles affaires, en fonction du niveau de taux proposé. En raison du volume de prêts apportés aux banques, ils peuvent discuter directement avec les pôles immobiliers des banques.

Le courtier en prêt immobilier, en tant que personne physique ou morale, a d’abord dû élaborer des accords commerciaux avec des banques. Il a dû faire preuve de ses compétences. Elles ont accepté ou pas de travailler avec lui.

Un contrat a alors été signé qui détaille les opérations que le courtier est habilité à réaliser, ainsi que les commissions de rémunération que la banque devra lui verser.

La rémunération du courtier par la banque est surtout justifiée par le fait qu’il apporte des clients qui n’y seraient pas venus sans son intervention.

Le plus souvent, les banques fournissent aux courtiers de manière régulière les grilles de taux applicables en fonction des durées d'emprunt et du profil de l'emprunteur (niveau de revenu, taux d'endettement...). Ces grilles sont à la base de leur travail.

Lors du montage du dossier avec l’emprunteur, le courtier utilise d’abord ces grilles. Il peut ensuite établir un mandat avec l’emprunteur, puis, aller voir directement différents établissements.

Un courtier sur le terrain travaille à partir des grilles tarifaires, mais il peut ensuite négocier le taux, les frais, les modalités de la domiciliation de revenus ou le montant de l’indemnité de remboursement anticipé. Il revient ensuite vers l’emprunteur avec une ou plusieurs propositions détaillées.

Après ces négociations, le crédit ne doit être considéré comme accepté qu'une fois que le banquier aura édité son offre de prêt (ou contrat de prêt). La simple simulation de crédit n’engage en effet pas les parties.

Le courtier apporte bien entendu une connaissance technique dans le montage de prêt. Il offre alors des conseils sur des prêts aidés ou sur des situations particulières, pour des montages complexes qui demandent une compétence pointue. La législation exige d'ailleurs que ces intermédiaires disposent de compétences professionnelles avérées.